Accueil

La newsletter du MJS 22

Publié le Mis à jour le

Pour consulter la newsletter, cliquez sur le lien suivant : Newsletter n°2 – Décembre 2012 (format PDF)

Publicités

Communiqué de presse

Publié le Mis à jour le

En plaçant François Hollande en tête de ce premier tour, les électeurs ont exprimé leur confiance en son programme. Après cinq années d’outrances et d’impuissances, les Français ont dit non à ceux qui sont responsables de l’aggravation des inégalités, de la dégradation de nos conditions de vie. Ils ont également dit non à ceux qui divisent, à ceux qui stigmatisent.

D’une voix lucide et responsable, ils ont dit oui au redressement du pays, oui à la justice, oui à l’égalité. Ce vote, c’est le choix d’une société unie et rassemblée, à l’instar du contrat de génération qui associera les jeunes et les seniors sur le marché de l’emploi. C’est le choix d’une société qui ouvre ses bras à la jeunesse, qui lui permet d’accéder à une éducation de qualité, au soin, au logement et à l’emploi. C’est enfin le choix de la solidarité, de la tolérance, du progrès social.

L’espoir du changement brille désormais dans des millions de foyers : nous appelons tous les jeunes, tous les progressistes, tous les indignés, tous les républicains, à voter François Hollande le 6 mai pour donner vie à ce besoin de changement !

Les Jeunes Socialistes des Côtes d’Armor

La France en récession !

Publié le Mis à jour le

« J’irai chercher la croissance avec les dents » avait lancé le Président de la République pendant la campagne présidentielle de 2007. Cinq ans plus tard, le constat est sans appel : le pays est en récession.

Depuis le début de son mandat, le chômage a explosé. On compte aujourd’hui un million de chômeurs supplémentaires. La France a accumulé plus de 600 milliards de dettes nouvelles. La croissance n’a jamais été si faible en moyenne 0,7 % par an depuis 2007. L’actuelle majorité n’a pas pris la mesure de la crise, le sommet social du 18 janvier le démontre. Même s’il n’est pas inutile de prendre certaines mesures d’accompagnement des chômeurs ainsi que d’allouer plus de moyens aux services publics de l’emploi. Rien n’a été prévu pour relancer l’activité économique, seul moyen pour faire reculer le chômage. De plus, cette incapacité à faire face à la crise se résume par l’application d’une mesure profondément injuste : la TVA sociale.

Le Gouvernement veut agir précipitamment et mettre en application une augmentation de la TVA qui compenserait des allégements de charges sociales pour les entreprises. Une augmentation de 1,6 point de la TVA permettrait de lever l’équivalent de 10 milliards d’euros, une goutte d’eau pour le budget de la Sécurité sociale qui représente 450 milliards d’euros en 2011. La réduction des charges sociales sera donc au mieux marginale et n’aura aucun effet sur l’emploi !

De plus, la TVA (impôt proportionnel) est plus injuste que l’impôt progressif puisqu’il est payé de la même manière par les riches et par les plus modestes. Contrairement à ce qu’affirme Nicolas Sarkozy le relèvement de la TVA aurait pour conséquence l’augmentation générale des prix. Les étudiants, salariés et retraités modestes en seraient les premières victimes. La consommation, moteur principal, quasi exclusif de la faible croissance française, serait ainsi définitivement plombée par cette augmentation de TVA.

C’est donc une mesure inutile pour la compétitivité du pays et dangereuse pour le pouvoir d’achat des Français qui sera appliquée. Face à ce climat économique déplorable, François Hollande et les Jeunes Socialistes proposent pour relancer la production, l’emploi, la croissance et la compétitivité du pays un véritable pacte productif. Ce plan comprend toute une série de mesures à l’intention des PME. Les entreprises qui investissent, exportent, créent de l’emploi seront moins taxées que celles qui font de leur rentabilité à court terme une priorité. L’épargne massive des Français sera orientée vers les PME innovantes qui peinent aujourd’hui à se financer. Une banque publique d’investissement leur sera également consacrée. L’Europe sera au cœur de la relance économique grâce à une véritable gouvernance économique et d’un budget européen permettant de financer des projets ambitieux. Ce sont là les principales mesures du candidat François Hollande. C’est donc l’heure du choix.

Le changement, c’est maintenant !

Daniel PICARD.